27 Novembre 2023

Organisation

L’ESA était le maître d’ouvrage d’Ariane 5, et se chargeait du développement. À ce titre, l'ESA votait les budgets, contrôlait la bonne marche du projet, suivait le coût à l’achèvement, s’assurait du respect des délais, etc. Le financement du programme était assuré par 10 pays européens, sous la coordination de l’ESA, bâilleur de fonds. L’ESA réunissait tous les 2 à 3 mois un comité de programme qui décidait des grandes orientations de la filière. Jusqu'en 2007, le CNES maître d’œuvre du programme agissait comme bras droit opérationnel de l’ESA.

Le lancement et sa préparation avaient lieu au Centre Spatial Guyanais (CSG) au nord-ouest de la ville de Kourou. Le site appartient au CNES, qui le gère en tant qu’opérateur pour l’agence spatiale européenne.

Via la Direction des Lanceurs, le CNES assurait la direction technique et financière du programme, et était responsable de la qualification du lanceur. Depuis 2005, la restructuration du secteur spatial a conduit le CNES à se rapprocher de la maîtrise d’ouvrage de l’ESA et à lui apporter son soutien. La mise en place d’équipes communes ESA/CNES a été réalisée pour piloter l’industrie.

Les compétences des équipes de la Direction du Transport Spatial du CNES sont mises à profit sur différents plans :
    •    Technique
    •    Management de projet
    •    Contrôle de gestion
    •    Suivi de contrats
    •    Assurance qualité et sûreté de fonctionnement

Mais interviennent aussi dans le cadre de la Loi sur les Opérations Spatiales, afin de garantir la sécurité des biens et des personnes.

L’opérateur Arianespace, filiale d’ArianeGroup, assurait la commercialisation d’Ariane 5 et des autres lanceurs auprès des clients, et s’assurait du bon déroulement du contrat. Entre l’arrivée du lanceur sur le site et le lancement, la campagne de lancement (intégration et préparation) durait environ 30 jours ouvrés.

Published in: 
About: